Enquête sociale pour kafala

Le parcours vers la kafala, recueil d’un enfant sans adoption, offre plus d’opportunités que le parcours vers l’adoption internationale, mais il reste néanmoins difficile et plus ou moins long.

En France, les demandes de kafala sont ouvertes aux personnes d’origine marocaine ou algérienne de confession musulmane (célibataires, divorcées ou en couple, même mixte) et concernent des enfants nés au Maroc ou en Algérie. Et pour beaucoup d’entre vous, l’enquête matérielle et psychosociale attendue par le juge du pays d’origine ou par le consulat français est source d’inquiétude.

Enquête sociale en vue de kafala - consulat français visa France - recueil international d'enfant Maroc Algérie France - petit garçon - Cabinet Social, Stéphanie LADELQuand il vous semble impossible d’obtenir cette enquête sociale, c’est même un véritable blocage dans vos démarches… Vous êtes nombreux à nous solliciter pour savoir si Cabinet Social effectue cette enquête de manière indépendante. La réponse est OUI, depuis des années, et de nombreux kafils résidant en France accueillent des enfants au sein de leur foyer après avoir fourni aux instances décisionnaires un rapport d’enquête sociale émanant de Cabinet Social.

Vous aurez toujours affaire, pour cette enquête, à Stéphanie LADEL, assistante sociale Diplômée d’Etat depuis 20 ans et dirigeante de Cabinet Social. Au sein de Cabinet Social, c’est elle, et elle seule, qui effectue des rapports d’enquêtes sociales en vue d’une kafala, et ce dans toute la France.

Au clair avec ce qu’est la kafala dans ses moindres détails, elle est non seulement habilitée à mener des enquêtes sociales pour kafala, mais aussi exercée et reconnue dans ce domaine. Alliant bienveillance et analyse fine, elle connaît parfaitement les attendus d’une telle enquête et remet son rapport très rapidement aux candidats à la kafala eux-mêmes.

Permettez-nous de vous apporter néanmoins ces informations et conseils avant que vous preniez votre décision de nous confier cette mission…

Trouvez votre enquêteur social pour kafala

Lorsqu’une instance algérienne ou marocaine, puis le consulat français pour le visa permettant l’entrée en France de l’enfant, vous demandent une enquête des services sociaux français, elles savent qu’il est quelquefois impossible d’obtenir un rapport d’un assistant social du Conseil Départemental de votre lieu de résidence. L’enquête que vous réclamez au service social de votre secteur vous est en effet refusée dans certains départements, sous prétexte qu’il ne s’agit pas d’une démarche possible ou d’une mission habituelle ou prioritaire.

Situation plus délicate encore, il vous est parfois uniquement proposé de suivre un parcours en vue de l’adoption, afin de bénéficier d’un agrément en conséquence. Or, vous craignez, à juste titre, l’amalgame que cela engendrera aux yeux du juge musulman ou des autorités consulaires. Une kafala n’est pas une adoption. Et même plus, le recueillant doit prouver qu’il distingue clairement dans son esprit et ses actes la kafala de l’adoption, sans quoi le juge ne lui confiera pas l’enfant.

En effet, la kafala est un dispositif reposant sur d’autres lois, et sur d’autres principes. L’enfant est recueilli sans pour autant que sa filiation soit jamais remise en cause. Cette préservation de sa filiation, et de ses origines, fait partie intégrante de la kafala, dans le respect des préceptes religieux desquels il découle.

Si le Conseil Départemental refuse de diligenter une enquête sociale à votre égard, hors enquête sociale en vue d’une adoption, vous êtes en difficulté réelle pour poursuivre votre démarche

Enquête sociale en vue de kafala - recueil international d'enfant Maroc Algérie France - fille - Cabinet Social, Stéphanie LADEL

CONSEIL n°1 : Vous avez tout intérêt à choisir un assistant social en droit d’exercer de telles enquêtes et qui connait très bien la kafala, ses fondements, et ses modalités.


CONSEIL n°2 : Ne confondez pas enquêteur social pour kafala et enquêteur social rattaché à une cour d’appel ou à un tribunal français (Juge aux affaires familiales) qui reçoit ses missions de cette instance dans le cadre de divorces, séparations…

Méfiez-vous de ce point : des professionnels citent une autre instance pour valoriser leurs capacités, mais sur le plan juridique et sur le plan culturel, les attendus, la méthodologie et les éléments d’analyse à prendre en compte dans une enquête sociale puis un rapport d’enquête dans le cadre d’une kafala sont spécifiques, et le rapport sera lu par un juge étranger ou par les autorités françaises en lien direct avec le Maroc ou l’Algérie.

Souvenez-vous : qui décide ?

CONSEIL n°3 : Essayez d’obtenir un écrit des services sociaux publics qui vous refusent une enquête sociale ou vous proposent une enquête en vue d’une adoption. Si vous l’obtenez, vous pourrez le présenter avec le reste des documents au juge ou au consulat.

CONSEIL n°4 : Communiquez avec le juge ou avec le consulat concerné, par l’intermédiaire de votre avocat par exemple, au sujet de cette impasse et de votre intention de faire appel à un assistant social diplômé d’Etat aguerri et indépendant par le biais de Cabinet Social, afin de connaître sa réaction.


Bien évidemment, ces deux conseils parlent d’un idéal. Vous êtes nombreux à ne pas obtenir ces réponses, et rien ne vous empêche d’avancer dans votre projet.

CONSEIL n°5 : Gardez toujours en tête que celui qui aura le dernier mot est le décideur, c’est-à-dire le juge ou le consulat. Il peut par exemple se montrer ambigü avant que vous missionniez un enquêteur, et finalement refuser l’enquête fournie. Choisissez donc le plus sûr !

Dans tous les cas, vous êtes maître de vos décisions. Etes-vous toujours partant(e) pour nous solliciter ? Si oui, lisez encore ceci :

Vous payez pour qu’enquête sociale soit faite

Cette étape est cruciale dans votre projet d’accueil d’un enfant, alors voyons maintenant quel lien nous aurons… Vous ferez appel à un service social parfaitement indépendant qui mènera une enquête à votre sujet et établira un rapport qu’il vous remettra sous deux semaines, et en plusieurs exemplaires, pour que vous puissiez finaliser vos démarches.

CONSEIL n°6 : Soyez au clair avec le fait que payer un enquêteur social ne vous garantit pas un rapport « comme vous le voulez ». Vous faites appel à lui et il engage sa responsabilité en rédigeant seul un rapport qui s’appuie sur des éléments qu’il analyse. Il s’agit d’un rapport d’expertise.

Enquête sociale en vue de kafala - juge marocain juge algérien - recueil international d'enfant Maroc Algérie France - bébé fille - Cabinet Social, Stéphanie LADEL

CONSEIL n°7 : Ne vous en faites pas pour autant, avec Cabinet Social, il n’y a pas de piège. Notre enquêtrice est bienveillante et là pour vérifier avec vous que l’enfant pourra être accueilli dans de bonnes conditions pour son présent et pour son avenir. Elle n’est pas là pour écrire un rapport sur Barbie® et Ken®, alors restez vous-mêmes !


Bien sûr nous préparerons au mieux, ensemble, cette enquête. Notamment, nous déterminerons la date et la plage horaire à laquelle nous nous rencontrerons, les personnes qui seront présentes, et les documents qu’il vous faudra préparer.

CONSEIL n°8 : Préparez-vous : recourir à Cabinet Social pour une enquête sociale pour kafala coûte plus de 500 euros. C’est un coût dans votre parcours, mais le prix d’une enquête sociale et d’un rapport bien faits.

Une enquête dure de nombreuses heures, qui vous sont entièrement dédiées. A cela s’ajoute un temps de déplacement, et un temps d’analyse et de rédaction du rapport. Enfin, nous nous déplaçons dans toute la France pour vous permettre de débloquer votre situation et recueillir des enfants par kafala, mais cela engendre des coûts (voyage, parfois hôtel) à votre charge.

C’est un effort pour vous et pour nous, mais c’est dans ces conditions que nous nous rencontrerons sereinement dans votre contexte de vie, qu’une enquête matérielle et sociale sérieuse aura lieu, et que notre rapport au juge ou au consulat, établi sans tarder, décrira par quels moyens solides nous avons observé et analysé votre situation.

Vous êtes arrivé(e) au bout de cet article ? FELICITATIONS ! C’est que vous êtes un(e) aspirant(e) à la kafala impliqué(e). Nos conseils vous ont peut-être refroidis mais, croyez-en notre expérience, ce sont de bons conseils. Si vous avez encore des questions ou si vous souhaitez que l’on organise une enquête sociale pour votre projet de kafala, soyez donc à l’aise de nous contacter !

Prenons rendez-vous

Faites simple : contactez-nous ! Nous verrons ensemble :

• quand aura lieu la visite de Stéphanie LADEL
• quand vous recevrez le rapport d’enquête sociale
• quel sera le coût total à votre charge

A bientôt !Contactez-nous !