3 conseils aux personnes qui divorcent

Lorsque tout a échoué, y compris la médiation, que l’heure est au constat d’échec., une souffrance immense saisit bien des hommes et des femmes entamant une procédure de divorce (que celle-ci soit choisie ou subie).

Cette détresse démarre lorsqu’émerge ce constat et évolue tout au long du processus de deuil à faire de cette union, de ce couple, de cette famille, de cet amour, de cette belle chose qui ne l’a finalement pas été… Des étapes sont particulièrement difficiles à traverser en matière de divorce, en tant que conjoint et/ou en tant que parent : la colère, l’envie de marchander, la culpabilité…

Si vous vous sentez perdu(e), bien trop décontenancé(e), lisez donc ce qui suit…

1. Choisissez votre confident

Divorce - choisir à qui se confier - Cabinet Social - Stéphanie LADEL

Bienveillant

Vous ressentirez surement le besoin d’être accompagné(e) dans cette épreuve, mais faites attention de ne pas tomber dans le piège du mauvais confident. Le candidat idéal à l’écoute de vos souffrances est d’abord… une oreille bienveillante, qui va être là pour que vous sortiez la tête du gouffre dans lequel vous plongez sans le vouloir. C’est pourquoi, pour vous faciliter ce passage et votre renouveau, je vous recommande d’éviter à tout prix de vous confier à certaines personnes :

les curieux, qui posent des questions auxquelles vous n’envisagiez pas de répondre ; vous êtes là pour vous et non pour eux, et vous avez donc le droit de vous épancher dans un domaine et de préserver votre intimité dans un autre…

les ennemis de toujours de votre ex, car il est tentant d’en faire des alliés, mais une fois le partage de points de vue effectué, que feront-ils des informations qu’ils auront obtenues ?

les dispensiateurs de conseils, qui ne vous écouteront bientôt plus, trop occupés à parler de ce qu’ils ne connaissent même pas.

Non-jugeant

Votre confident aura pour qualité également d’être non-jugeant, ni envers vous, ni envers votre ex-conjoint. Vous avez assez souffert, vous êtes suffisamment fatigué(e) pour devoir ajouter à vos propres pensées l’analyse d’une autre personne sur des questions complexes et répétitives du type : « A qui la faute ? », « Pourquoi est-ce que je n’ai pas tenu plus ? », « Avec qui est-ce que j’ai été ? »… Et il est fort à parier qu’un tel jugement extérieur vous heurterait, à un moment ou à un autre, parce qu’il ne rencontrerait pas votre propre pensée ; ou vous amènerait dans une extrémité en termes de culpabilité ou d’agressivité.

Fiable

Enfin, votre confident doit être fiable : ce que vous lui dites doit pouvoir rester votre secret, sans conséquence sur vous, votre ex-conjoint, vos proches ou la suite de votre vie. Aussi, un interlocuteur intrafamilial est déconseillé, aussi bien qu’un ami qui ne saurait pas rester neutre, inactif et muet quoi qu’il entende et quoi qu’il advienne. Car, oui, les divorces créent souvent des prises de position explicites de la part des proches, et il est préférable de ne pas alimenter ces dérives.

2. Soyez en paix avec votre ex-conjoint

Divorce - être en paix avec son ex - Cabinet Social - Stéphanie LADEL

Le divorce est parfois l’occasion malheureuse de découvrir de nouvelles facettes de votre ex-conjoint. Et pour lui de découvrir de nouvelles facettes de vous. Aussi, je vous invite à ne participer à aucun trafic d’armes : le plus efficace pour étouffer une guerre est de faire la paix.

Je ne prétends pas que vous pourrez ainsi effacer les motifs de votre divorce. Mais puisque vous voyez que se séparer est déjà ce qui est en marche, pourquoi ajouter des raisons de ne plus vous supporter ? D’autant plus que ces guerres du divorce abiment les belles choses qui ont précédé et déstabilisent tout le monde (même celui qui les provoque), et en premier lieu les enfants, qui, rappelons-le, ne divorcent de personne.

Il est dit que les enfants sont fréquemment pris à partie dans un tel conflit. C’est surement vrai… Raison de plus pour ne pas « leur faire ça », en ne perdant pas pied et en restant concentré(e) sur les raisons du divorce et la réorganisation de votre vie.

En d’autres termes, mon conseil est celui-ci : prenez acte des raisons du divorce, et à partir de là souffrez seulement de ces raisons et du divorce lui-même ; c’est déjà bien suffisant ! Il est possible que votre ex-conjoint cherche à vous faire la guerre, parce qu’un tel événement de vie fait émerger tellement d’émotions, et tellement de faiblesses ; que l’on n’est plus toujours tout à fait soi-même. Mais le meilleur service que vous vous rendrez est de ne pas entrer dans ce jeu, d’éventuellement ramener à la raison et au calme votre ex-conjoint, et dans tous les cas de vous écarter de ces brusqueries.

Le calme est source du soulagement dont vous avez besoin, et ce n’est pas sur un champ de bataille que vous le trouverez, mais bien en oeuvrant ainsi.

3. Travaillez sur votre convention de divorce

Divorce - maîtriser sa convention - Cabinet Social - Stéphanie LADEL

Accaparés par leur souffrance, leurs conflits et la réorganisation émotionnelle et pratique de leur vie, de nombreuses personnes en procédure de divorce négligent… leur procédure de divorce. Pourtant, voilà un élément essentiel de leur nouvelle période de vie.

Et c’est ainsi que ces divorcés de fraîche ou de longue date, lorsque le divorce est donc prononcé, réalisent qu’ils ont signé un document. Ce document est censé être le fruit de choix des deux personnes que cela engage, effectués avec l’aide de leurs avocats-conseils. Est-ce que cela est le cas ? La plupart du temps, non.

Le plus souvent, la bataille a fait rage sur la question de la pension alimentaire ou de la garde des enfants ; et cela a cristallisé toutes les attentions. Tout aussi crucial que cela puisse paraître à l’un et l’autre des parents, cette focalisation peut s’avérer être liée seulement à de mauvais conseils de « confidents » qui poussent à « la guerre ». Et surtout, elle a occulté le reste des questions à se poser.

Je vous encourage donc, vraiment, à être attentif à tout ce qui constitue votre « contrat de divorce », à vous approprier ses rubriques, à faire des choix en fonction de ce que vous voulez vivre ces quarante prochaines années…

A toutes fins utiles, je vous rappelle que mon champ d’action est le suivant :

l’écoute et le soutien psychologique

le conseil social et juridique

l’aide aux démarches

A bientôt !Contactez-moi !

06.49.84.07.53

4 Commentaires
  1. Salam, malheureusement c’est dans un monde idéaliste ce genre de conseil, comment être en paix, lors d’un divorce, avec une femme qui vous a trompé ???

  2. Nous sommes bien d’accord qu’une telle nouvelle est particulièrement violente, et pousse à des réactions vives ; c’est naturel dans le cas d’une trahison…

    Mais ce que je conseille ici n’est pas utopique. C’est vraiment possible ! Et j’insiste sur le fait que cela a d’abord un intérêt pour vous, car ce n’est qu’en passant par là (plus ou moins facilement, nous sommes bien d’accord là-dessus aussi) que vous pourrez retrouver un état de sérénité.

    Débriefer avec quelqu’un de bien choisi de ce que vous vivez peut valoir le coup, ce genre d’épreuve se traverse difficilement seul avec ses pensées…

    Je vous ai envoyé un e-mail en parallèle !

  3. Merci pour votre réponse, la confiance ? Elle meurt avec tout le reste… c’est malheureux surtout quand il y a des enfants.

  4. En fait, je pense qu’on donne trop de pression au mariage… On a oublié des règles et donc des limites dans la vie ensemble. On encaisse jusqu’à ce que la goutte d’eau fasse déborder.

    Et lorsque cela arrive pour ma part je pense qu’il faut arrêter les frais sans se sentir coupable c’est normal de se séparer aussi car on ne vit qu’une fois alors il ne faudrait pas transformer notre passage sur terre en un véritable enfer. Et se dire plutôt que c’est la meilleure manière et que le meilleur est a venir.

    De plus, le meilleur est vrai en route car on arrive à ne plus s’entendre. Alors il faut tourner la page sans regret et sans haine car il faut se dire que nous ne sommes pas parfait pour ne pas faire des erreurs mais savoir pardonner et tourner la page pour aller voir ailleurs quelle que soit la manière du divorce subi ou non.

Laisser un commentaire